Story d’élève : Marie-Laure « aux mains d’argent »

Marie-Laure est coiffeuse, mais  pas que. Une professionnelle aux doigts de fée et au cœur d’or. On pénètre dans son « Salon Privé » comme dans un petit palais dédié au bien-être de la femme. Allez on pousse la porte… 

 

Laure : Peux-tu te présenter ? Parle-moi de ton activité, que fais-tu ? Comment est née ton idée ? A quel(s) besoin(s) cela répond en toi ?

Marie-Laure : Je suis styliste capillaire à mon compte. Durant 25 ans, j’ai exercé le métier de coloriste, coiffeur visagiste, formatrice pour une marque capillaire, et manager dans de grandes enseignes. Forte de cette belle et riche expérience, j’ai eu envie de créer une entreprise à mon image qui met en avant la beauté des femmes, le conseil et le partage.

Ce qui me rend heureuse c’est de révéler et sublimer mes clientes. J’ai eu envie de créer un lieu où le temps s’arrête pour elles, comme une parenthèse, une bulle de bien-être sans nuisance sonore, sans l’attente prolongée des salons classiques. J’aime rencontrer mes clientes et passer avec elles un moment privilégié basé sur l’écoute, le conseil et le respect de leur personnalité. Je propose un service de Relooking, des conseils en maquillage, accessoires, vêtements. Je me déplace également à domicile. 

Cette création d’entreprise a répondu en tout point à mon besoin de communiquer, d’entrer en contact avec l’autre et à mon envie d’accompagner les personnes à se sentir bien dans leur peau. Les voir se trouver belles, différentes tout en restant elles-mêmes, illumine mes journées, c’est tellement agréable, c’est comme si elles se redécouvraient !

Laure : Qu’est-ce qui te plait dans l’expérience d’entreprendre ? Quelles sont les plus grandes difficultés que tu rencontres ? 

Marie-Laure : Ce que j’aime dans l’entrepreneuriat, c’est la liberté d’être moi-même, de faire des choix qui ont du sens pour moi et de pouvoir gérer mon temps librement. C’est un vrai confort de vie qui me convient tout à fait.

Ce qui est compliqué au début, c’est le manque de trésorerie pour investir par exemple dans une stratégie de communication plus ciblée. Mais c’est un problème que rencontre tout entrepreneur qui se lance seul. Il ne faut donc pas que cela devienne un obstacle infranchissable, sinon on ne ferait jamais rien. J’aimerais donc améliorer ma publicité sur les réseaux sociaux pour développer ma communauté et ma clientèle, avoir un site web, apparaître dans les journaux spécialisés, ce genre de choses.

 

Laure : Qu’est-ce que l’entrepreneuriat a changé, transformé ou révélé chez toi ? Quelles compétences as-tu développé ?

Marie-Laure : Entreprendre m’a révélé une estime et une confiance en moi que j’ignorais. Je me sens totalement épanouie dans ce que j’ai choisi de réaliser. Se sentir à sa place, utile, engagé(e) dans ses actions chaque jour est un plaisir de tous les instants. 

Cette expérience a également renforcé mon habilité à comprendre la personne et ses besoins de manière intuitive, singulière. Je décèle leurs envies de changement, leurs désirs de nouveauté, leurs petites appréhensions et questionnements et j’essaie d’y répondre au mieux et de les rassurer. 

Laure : Tu as rejoint un atelier condAnsé récemment, selon toi, en quoi la part physiologique (le corps par opposition au mental), est-elle importante dans ta démarche d’entrepreneure ou dans ton quotidien ?

Marie-Laure : J’ai compris que prendre soin de soi est essentiel pour être épanoui(e) dans sa vie professionnelle comme personnelle. Et cela n’a rien à voir avec de l’égoïsme ou de l’égocentrisme, bien au contraire. Pour ma part, je prête attention à mon hygiène de vie, mon alimentation, je pratique le sport aquatique, la méditation et j’essaie de profiter du moment présent.

J’ai appris à être à l’écoute de mon corps, à lâcher prise, à être dans l’instant et le plaisir avec la danse. Accueillir les choses comme elles sont, laisser le mouvement être, accepter même les contrariétés plutôt que de les rejeter comme un réflexe de protection, c’est une façon de surfer sur la vague et non de nager à contre-courant. Et tout arrive à point nommé à un moment donné.

Laure : Que dirais-tu à quelqu’un qui ne se sent pas à sa place dans sa vie professionnelle, et qui a envie de changer mais qui n’ose pas le faire ?

Marie-Laure : Je lui poserais ces 2 questions :

  • Sur une échelle de 1 à 10, à combien estimes-tu ton désir de changement ?
  • Que risque-t-il de se passer si tu ne passes pas à l’action ?

Pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, il faut avant tout croire en soi, et casser ses croyances limitantes. Car oui changer fait peur, et notre réflexe naturel est bien de rester dans notre zone de confort.

Je conseillerais d’identifier les peurs, de mettre la lumière sur elles, et en parallèle, de clarifier l’envie de changement de carrière ou de reconversion. Et bien-sûr, de s’entourer de personnes qui ont fait l’expérience. De ne pas hésiter à demander de l’aide ou des conseils.

Laure : As-tu envie de rajouter quelque chose d’important pour toi et que tu aimerais partager ?

Marie-Laure : J’aimerais juste dire qu’au fond de nous, nous savons ce qui est vraiment important pour nous. Cette petite voix intérieure nous chuchote souvent la vérité mais il est parfois difficile de l’entendre parce que nous sommes parasités par « l’extérieur ». J’aurais envie d’encourager à oser franchir le cap de vous lancer si cela compte pour vous, si vous êtes aligné(e) avec cette idée et en phase avec ce désir profond. Je crois que les choses n’arrivent pas par hasard, il faut en quelque sorte dans un premier temps les « appeler » avec tout notre être, et étrangement, des opportunités arrivent…

 

Laure : Merci Marie-Laure, où peut-on te trouver ?

Marie-Laure: Voici ma page Facebook : https://www.facebook.com/marielauredubois17/

Et pour venir au salon, c’est ici :

Mon salon privé : 118 avenue de Rompsay – 17000 LA ROCHELLE

 

Merci beaucoup d’avoir partager ton expérience, belle route, belle continuation !!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *